Protection des races menacées de disparition (PRM)
Pourquoi ?

Certaines races animales anciennes tendent à disparaître des exploitations agricoles au profit de races plus productives. Leurs effectifs diminuent progressivement et se rapprochent du seuil limite en deçà duquel elles seront irrémédiablement perdues du fait d’un pool génétique insuffisant. Cette biodiversité génétique dite « rustique » est pourtant précieuse, notamment pour faire face à l’adaptation au changement climatique, à la raréfaction des ressources fourragères ainsi qu’à la multiplication des maladies vectorielles.

La protection des races à petits effectifs vise donc à conserver sur les exploitations des animaux des espèces asine, bovine, équine, ovine, caprine, porcine ou avicoles appartenant à des races qui nécessitent, du fait de leurs petits effectifs et de la dynamique de la population des mesures spécifiques pour leur conservation.

Les enjeux sont donc de :

  • protéger la biodiversité,
  • favoriser l’adaptation au changement climatique,
  • réduire les risques naturels.

Cette opération cible :

  • Les élevages (bovins, ovins, caprins, équins, porcins et volailles) conduits en race pure.
  • Les races à très petits effectifs ou dont le taux de consanguinité est trop élevé (ou autres critères), permettant de justifier la prise en compte d’individus qui ne sont pas de la race mais qui peuvent être utilisés dans les schémas de croisement de la dite race. Chaque organisme de gestion de race concerné doit définir les règles qui gèrent ces croisements : animaux éligibles, inscription à la section annexe du livre généalogique, critères d’inclusions dans la section principale du livre généalogique).
Pour qui ?

En Alsace, ce type d’opération cible les personnes physiques ou morales exerçant une activité agricole et qui sont détentrices ou propriétaires des animaux de races suivantes :

  • la race bovine vosgienne,
  • la chèvre de Lorraine.
Pour quelles actions ?

Les coûts éligibles sont les pertes de revenu générées par les engagements.

Critères d'éligibilité

Engagements à respecter par le bénéficiaire :

  • Détenir de façon permanente les animaux éligibles :
    • pour la chèvre de Lorraine : au minimum 1 Unité Gros Bovin (UGB) (1 caprin =  0,15 UGB) soit 7 caprins
    • pour l’espèce bovine : 3 UGB (1 génisse, 1 vache ou 1 taureau de plus de deux ans = 1 UGB)
  • Respecter un nombre minimum de naissances/saillies : le demandeur doit faire reproduire chaque année en race pure au moins 50% des femelles engagées.
  • Faire enregistrer les saillies et/ou les naissances conformément à la législation en vigueur pour chaque espèce

Conditions relatives aux animaux engagés :

L’exploitant peut engager en PRM un certain nombre d’animaux répondant aux critères d’éligibilité définis ci-après au moment de la souscription de l’engagement. L’engagement ne porte pas sur des animaux précis identifiés mais sur un nombre d’animaux. Pendant la durée du contrat, les animaux eux-mêmes peuvent changer, seul le nombre d’animaux éligibles doit être en permanence égal ou supérieur au nombre d’animaux engagés. Pour le contrôle des engagements, le registre d’élevage est de ce fait une pièce obligatoire à remplir et à conserver sur l’exploitation.

Éligibilité du demandeur :

Le demandeur doit conduire ses animaux en race pure : il doit être répertorié par l’organisme de sélection (OS) ou, à défaut d’OS existant, de conservation de la race agréé par le ministère en charge de l’agriculture, afin de permettre l’expertise des animaux engagés dans la mesure ainsi que de leurs produits le cas échéant.

Éligibilité des animaux :

Pourront-être engagés les effectifs animaux de race pure de l’exploitation des espèces de race bovine vosgienne ainsi que de chèvre de Lorraine.

Quel financement ?

Le taux d’aide publique est de 100%. Le montant unitaire s’élève à 200€/UGB/an.

Informations particulières

La notice de mesure PRM pour la race vosgienne est téléchargeable ici.

 

Contact
  • Région Alsace - Service Développement Rural03.88.15.38.80